Une expérience de la Mal a dit

Pas plus tard qu’hier, me voilà malade (rien de grave, je précise). J’ai quand même eu du mal à m’en défaire et c’est sans compter sur l’aide de mes guides que je vais mieux. Des erreurs de ma part, des compréhensions de l’autre et une magnifique guérison. Je vous raconte tout ici.

Je me lève le matin 6h30. Je me sens tout faiblard, un mal de crâne et de gorge s’empare de moi. Malgré ça, je décide d’aller au travail quand même (dans mon autre activité), un grand projet, des enjeux,… je pouvais mais je ne souhaitais pas m’absenter. Nous étions un vendredi, je me disais que le week-end j’en profiterai pour me reposer et me rétablir.

Malheureusement, début d’après-midi, je me sentis encore plus mal que prévu. Certainement un début de fièvre vu la chaleur que je dégageais, des courbatures encore plus intenses, un mal de crâne insupportable et ma gorge qui à chaque déglutition devenait un supplice. Je le savais, j’ai commis une erreur en insistant trop sur moi et sur mon corps. Pas de regrets, c’était un choix conscient de ma part et j’en avais accepté les conséquences que cela aurait pu engendré. Le projet fut quand même fini, fier de moi je demanda à rentrer chez moi. Pas le choix, je ne tenais plus (ma tête devait certainement faire peur aussi). C’est dans ces moments là que l’idéal serait d’avoir un chauffeur pour vous ramener chez vous. J’ai déjà eu des états similaires par le passé, je me connais, j’ai surtout besoin de repos dans ces moments-là.

Une fois chez moi, c’est ce que je fis. Sauf qu’il m’était impossible de me reposer. La fièvre avait certainement augmenté. La tête me martelait de pensées incohérentes, pour la plupart des musiques qui repassaient en boucles. Mes courbatures m’empêchaient de trouver la position idéale pour dormir. Même les exercices de respiration n’arrivaient pas à détendre mon corps. Trop difficile à tenir, j’utilisais une méthode plus direct. Prendre un cachet pour la tête. Faut savoir que ma femme m’enguirlande souvent car j’attends vraiment le dernier moment pour prendre ce qu’il faut en médecine allopathique :-D. Pour rappel, j’ai beau travailler dans le domaine des énergies, je ne renie pas la médecine allopathique, elle est tout aussi nécessaire. Chaque méthode a sa nécessité à partir du moment où cela apporte une amélioration.

Plus d’une heure après, au final je constatais aucune évolution. Que faire ? me demandais-je. Je pouvais utiliser le Reïki, cependant comme je sens l’énergie traversait mon chakra coronal lorsque j’en fais l’usage, je craignais davantage les maux de tête (Lorsque j’utilise le Reïki, c’est comme avoir un flux d’air au dessus de ma tête et une pression au niveau des tempes). A ce moment, l’idée me vient de demander à mes guides de m’aider dans cette expérience. Suite à ma demande, je vis mes trois guides se réunir autour de moi. (Je précise que c’est bien le mot voir que j’emploie. C’est comme une vue intérieure que l’on ne peut pas contrôler, ici je ne parle pas de visualisation ou d’imagination). L’une était positionnée au niveau de ma tête, les deux autres au niveau de mon ventre et de mes pieds. Ils m’apportèrent comme message qu’ils soigneraient les maux mais pas les causes qui les engendraient, car ce travail me revenait pour une meilleure compréhension et évolution. Je ne rentrerai pas dans les détails, mais en fonction de mes douleurs, je connaissais déjà l’origine des causes. J’avais quasiment bloqué mon chakra de la gorge par un manque d’expression des choses lorsqu’il le fallait (On peut-être thérapeute travaillant dans ces domaines, voyez que l’on reste humain quand même et par moment faire preuve de non-vigilance).

Mes guides m’apportèrent de l’énergie et me fit visualiser différents symboles. D’un coup, je sentis une légère vibration dans mon corps ainsi qu’une grande chaleur. Une chaleur si intense que mon corps (physique) transpirait de tout son long. Je suais tellement que j’étais vraiment, on pouvait le dire, une flaque d’eau. Je ne peux pas vraiment dire combien de temps cela a duré, mais sûr moins de 10 minutes. Lorsque le soin fut terminé, mes guides m’indiquèrent de changer mes draps, purifier la pièce et de prendre immédiatement une douche en visualisant que je me débarrassais de tout ce négatif. Je me leva, plus aucune douleur, encore un peu désorienté avec tout ce travail, mais mon énergie était revenue. J’exécutais les conseils de mes guides. Lorsque l’eau de la douche me nettoya de toute cette sueur et par la même occasion le négatif accumulé, je ressentis vraiment une sensation de légèreté.

Aujourd’hui, je vais mieux et ma reconnaissance va envers mes guides sur qui je peux toujours compter. Justement, peut-être que cet événement était aussi pour me le rappeler (Je reconnais que je n’utilises pas souvent leurs aides quand il s’agit de moi).

Cet article est avant tout une manière pour moi de leur offrir toute ma gratitude. Également que vous sachiez que Vous aussi avez toute une équipe à vos côtés qui ne demande qu’à vous apporter leurs aides, seulement à partir du moment ou vous êtes prêt(e) à leurs demander.

Continuez d’Être 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *