Gestion du poids: Les obstacles

   Vous avez beau tenter des régimes, faire attention, malheureusement malgré tout ce que vous avez entrepris, rien ne fonctionne. Manger sain, faites du sport, de l’exercice,… on entend constamment la même chose. Cependant, le poids concernent bien plus de facteurs que l’on pourrait penser.

Pourquoi perdre ?

 

   Oui, la question est très importante à se poser. A l’exception que cela entre dans la tendance du moment, pourquoi souhaitez vous perdre du poids ?

   Pour certain(e)s, il est question d’image de soi (je ne peux plus voir ce corps), ou bien une vie plus saine (j’aimerai manger mieux). Pour d’autres, c’est uniquement pratique (j’aimerai remettre mes anciens vêtements), ou alors la santé entre en jeu (il m’a été détecté des problèmes cardio-vasculaires).

Même si toutes les raisons sont bonnes, une problématique majeure s’impose : « Le déni de ce qui est ».  De ce fait, la réalité existante n’est pas acceptée. Tant que ce déni subsiste, ce qui est mis en place apportera pas ou très peu de résultat. Précisons qu’accepter une situation est totalement différent de capituler face à une situation. On peut le voir sur cette dernière phrase, accepter la situation fait partie de notre unité, tandis que capituler face à la situation devient une dualité.

L’acceptation, permet de se dire intérieurement « je prends en compte cette réalité, même si jusqu’ici je n’ai pas pu faire quoi que ce soit. ». Malheureusement, l’être humain a toujours besoin d’un coupable :

-C’est à cause de l’industrie, il bourre les aliments de sucre.

-Cela vient de mes parents, c’est génétique.

-Mon patron me fait tellement bosser, que du coup je mange des sandwichs tout les jours.

-…

   Quelle que soit votre coupable, il ne pourra malheureusement pas grand-chose pour vous. Il n’y a que vous qui puissiez faire quelque chose.

 

En acceptant votre réalité du moment, vous vous autorisez à changer la réalité à venir.

 

Conscient et Inconscient

 

  L’être humain vit constamment dans un automatisme. Les pensées et paroles, aussi anodines soient elles, sont bien prises en compte par une autre partie de vous-même: l’Inconscient. Des programmations sont déjà établis sans même s’en rendre compte et cela dès le réveil. Lorsque vous démarrez votre journée en vous disant quelle sera terrible, croyez le, elle le sera. Vous venez de faire une programmation, d’orienter une énergie, et votre inconscient va vous diriger vers ce que vous souhaitez.

L’inconscient ne tient pas compte de la négation, et n’aime pas perdre ce qui est déjà acquis. Il est essentiel d’éviter toutes connotations négatives lorsque vous souhaitez modifier une programmation :

-Je ne veux plus être malade. Voici ce que votre inconscient retient de cette phrase.

Orientez cela plutôt vers : « Ma santé est forte et s’accroît davantage. »

Lorsque les personnes désirent perdre du poids, la phrase émise est bien souvent :

-Je veux perdre …. de kilos. Rappelez vous, votre inconscient n’aime pas perdre (même pour votre bien).

Dirigez l’énergie directement sur ce que vous souhaitez.

-Mon poids s’approche des …. kg rapidement et simplement.

 

Les autres causes faisant obstacle

 

   Dans la gestion du poids, l’essentiel est mis sur l’alimentation, les pratiques physique, sport et bien souvent, cela s’arrête là. Pourtant, il y a bien plus de cause à prendre en compte sur la prise de poids.

La fatigue et le stress sont deux causes majeures dans une prise de poids. Le sommeil est tout aussi important dans l’équilibre de votre vie principalement pour l’élimination des graisses. Un stress important, que cela soit au niveau personnel comme professionnel peut déséquilibrer toute une alimentation. Le corps va réclamer certaines substances afin d’apaiser et abaisser ce niveau de stress. Généralement, les personnes se tournent vers le sucre.

Les causes intérieures sont les plus difficiles à déceler. Pour mieux le comprendre en voici quelques exemples :

-Une personne peut vivre un manque dans un domaine de sa vie (Manque d’argent, manque de confiance, manque d’amour,…), et celle-ci viendra le compenser à travers l’alimentation.

-Une autre personne timide et réservée qui aimerait qu’on l’a remarque dans sa vie, peut inconsciemment faire grossir son corps. « Plus je serai imposante physiquement, et plus on me remarquera ».

-Enfant lorsque vous n’appréciez pas le repas, on vous rabâchait qu’il fallait que vous mangiez pour devenir fort et avoir des muscles. Si celui-ci à une mauvaise image de lui-même, cette croyance peut rester en mémoire assez longtemps pour que cette enfant soit en surpoids.

D’autres motifs demanderont l’avis d’un professionnel de la santé :

-Un traitement médical peut engendrer des effets secondaires déclenchant une prise de poids.

-Une recherche ou des examens médicaux peuvent indiquer une problématique au niveau de la thyroïde.

   On ne peut pas s’attendre à un résultat différent si l’on fait toujours la même erreur. Si ce que vous entreprenez n’apporte aucun résultat, c’est qu’il faut d’abord viser une autre cause. Il ne faut pas hésiter à se faire aider par un professionnel.

 

L’objectif idéal

 

Quelle est l’objectif de poids idéal ? Retrouver une taille 38, viser le 55 kg en poids idéal,…

   Tout ces objectifs correspond au sommet de la montagne à atteindre. C’est beaucoup trop grand et vous n’êtes pas suffisamment entraîner pour affronter ce périple. Le résultat probable suite à cela est un abandon. Combien de personnes se sont laisser dire j’ai essayé tout les régimes possibles, ça n’a pas marché?

  Pour cause, la montagne parait trop imposante une fois devant elle. Elle sera forcément insurmontable si la pression est trop grande. Personne n’a dit que vous deviez la monter d’une traite.

Commencez par atteindre le premier plateau accessible, puis enfin le second, et ainsi de suite. Ces plateaux seront tout simplement vos objectifs quotidiens permettant d’arriver au sommet.

Pour cette journée, je m’autorise… ( je n’utilise pas le terme « je me force » ayant une connotation d’obligation imposant une pression qui découragera).

-à faire 5 km de marche.

-à préparer consciemment mes plats moi-même.

-compenser l’ennui par une séance de méditation (plutôt que du grignotage).

Monter le prochain étage sera plus accessible que d’atteindre le toit directement.

 

Votre plus grand ennemi

 

   Il y a bien plus à apporter sur ce sujet, mais ce ne serait plus un simple article. Je finalise en indiquant que le plus grand ennemi ou le plus grand obstacle (non ce n’est pas le sucre), c’est vous-même. J’insiste et quelque soit le domaine, de vivre en étant le plus possible « en conscience » (aware, comme dirait Van Damme). Vous avez deux modes de fonctionnement, l’un est conscience, l’autre est en pilotage automatique. C’est justement ces automatismes qui apporteront leurs lots de difficultés.

Alors, vivez le plus possible en conscience.

Continuez d’Être 😉